Section PCF 91000 d'Evry

Section PCF 91000 d'Evry
Accueil
 
 
 
 

Brèves

68 bureaux de poste menacés en Essonne

Exigeons zéro fermeture de bureau de poste!

UN MOUVEMENT D'AMPLEUR POUR DÉFENDRE LES BUREAUX DE POSTE

Aujourd’hui, tous les services publics (santé, éducation, transports) sont attaqués par les politiques d’austérité qui les privent de moyens humains et financiers pourtant indispensables à leur bon fonctionnement.

Avec un chiffre d’affaires en hausse de 4 % (23 milliards d’euros), un résultat net d’exploitation 875 millions (+ 22 %), un bénéfice de 635 millions d’euros (+23,9%), 318 millions de "crédit d’impôt compétitivité emploi" (CICE) en 2015, il est inadmissible que La Poste supprime des emplois.

Le réseau postal en France est passé ces dernières années de 17 000 à 9 000 bureaux de poste.
8 000 ont été transformés : soit en agences postales communales intercommunales, soit en relais tenus par des commerçants …

68 bureaux de poste sur 113, en Essonne, sont concernés par des réductions d’horaires d’ouverture au public avec une menace de fermeture.

Dans tous ces bureaux de Poste, la situation devient explosive ! Au nom de la révolution numérique, de nombreux emplois sont supprimés, imposant aux usagers de faire leur démarche eux-mêmes, à partir de bornes internet.

Moins d’horaires => moins d’usagers et prétexte à fermetures.

Un mouvement d’ampleur national se développe en France pour maintenir La Poste dans le service public comme en Essonne, à Evry, Lisses, Draveil, Grigny ou Saintry.

LE SERVICE PUBLIC NECESSITE DES MOYENS HUMAINS

Si la Poste veut développer de nouveaux services, elle ne peut pas le faire en supprimant massivement des emplois, des distributions quotidiennes et en dégradant les conditions de vie et de travail des postiers !

Elle ne peut pas non plus casser tout lien social qui existe avec la population, notamment la plus fragile, les personnes âgées.
Gouvernement Sarkozy hier, Gouvernement Hollande aujourd’hui, c’est la même logique de réduction de la dépense publique sur le dos de nos concitoyens.
Cette politique, imposée par l’Europe de Bruxelles, provoque des dégâts considérables en Essonne. Il faut changer de logique pour avoir des services publics plus humains, plus nombreux et toujours plus efficaces.

NOUS VOUS APPELONS A :

Refuser l’orientation définie par le contrat de présence postale 2017-2019.

Exiger zéro fermeture de bureau de poste !

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.